SODA Magazine - Mon expérience et interview du créateur

20 avr. 2016


Un article que je n'aurai jamais cru rédiger un jour , et pourtant. La vie est rempli de surprises et quel plaisir lorsque celles-ci sont bonnes. Voilà maintenant plus d'un an et demi que j'ai créé mon blog, mon petit bijou, univers de partage qui me tient tellement à coeur. Une grande passion au quotidien. Quelques mois après sa création je me suis lancé le défi d'ouvrir une chaine Youtube, le format vidéo me plaisant depuis jeune enfant. En toute discrétion . Partager avec vous, découvrir ensemble, créer, cela me plaît plus que tout.
Un petit bout de chemin mains dans la main avec vous puisque vos retours me sont indispensables, je le répète mais le partage m'est important et le blog ainsi que la chaine ne vivraient pas sans vous. Cette aventure est la nôtre et je vous en suis si reconnaissante.

Jamais je n'aurais imaginé vivre une fois encore une expérience telle. Il y a quelques semaines SODA Magazine m'a convié afin de réaliser une interview pour leur prochaine édition. Totalement fou, non ? Personnellement je n'en reviens toujours pas. Mais ce n'est pas tout puisque j'ai également participé à leur émission radio ainsi qu'une interview à l'antenne. Un honneur et, je ne vous le cache pas, un petit moment de stress car il s'agissait d'une première pour moi. Bien entendu mes seules hâtes étaient de découvrir tout cela et de vous partager cette expérience unique.


ZOOM SUR SODA MAGAZINE
Interview de Laurent 


• Peux-tu te présenter ?
Je ne suis pas très doué pour les présentations... Donc je m'appelle Laurent, j'ai 32 ans, j'habite dans un petit village à côté de Pontarlier dans le Doubs (Franche-Comté). Autodidacte et sans diplôme scolaire, je suis depuis plusieurs années photographe, animateur radio et responsable de publication de SODA MAGAZINE. Trois activités complémentaires qui me passionnent.

• Peux-tu nous en dire plus sur SODA MAGAZINE ?
SODA MAGAZINE est un bimestriel pour ados de 32 pages tiré à 5 000 exemplaires. Il est distribué gratuitement aux collégiens et lycéens de Pontarlier (Doubs) et disponible en points de dépôts également sur Morteau (Doubs) et Champagnole (Jura). J'ai lancé ce magazine pour la première fois en 2009 pour une période de 2 ans pendant laquelle 10 numéros sont sortis. Ensuite je me suis consacré à d'autres projets professionnels (animateur sur une radio régionale) avant de faire revenir le magazine avec le 11ème numéro en Octobre 2015. Mon objectif est de faire de ce magazine un support pour les jeunes en les impliquant au maximum à travers des interviews/articles pour partager leurs passions ou leurs parcours scolaires et/ou professionnels.
Le message que je souhaite faire passer dans le magazine à travers les différentes interviews, c'est de ne jamais rien lâcher et de toujours aller au bout de ses rêves et de ses passions !


• SODA MAGAZINE est présent sur format papier, mais également radio, site internet et différents réseaux sociaux. Cela doit représenter beaucoup d'heures de travail. Combien en moyenne ? Es-tu tout seul à gérer ?
Entre les interviews, la rédaction des articles, les photos, la mise en page, le démarchage commercial, c'est vrai que la création du magazine me prend énormément de temps. Je ne saurais pas donner un nombre d'heures exact mais je commence un numéro un peu plus d'un mois avant sa sortie en travaillant tous les jours dessus. Il y a également un gros travail de correction. Le magazine est relu 3 fois avant impression pour éviter le maximum de fautes. Je peux également compter sur l'aide de Marie (qui anime les émissions avec moi et Claire) pour les dossiers sexo, sur Léa pour gérer la page Facebook et réaliser quelques interviews, sur Anaïs, Noémie, Manon, … pour la distribution qui prend également beaucoup de temps (environ une semaine) puisqu'il faut approvisionner 85 points de dépôts mais aussi se rendre à la sortie des différents collèges et lycées.


• Comment se déroule la préparation d'un numéro ?
Chaque magazine commence avec 32 pages blanches qu'il faut remplir en trouvant des thèmes et sujets qui intéresseront les lecteurs. Une fois ces thèmes trouvés, il faut rédiger les différents articles et les mettre en page, penser aux photos et notamment à celle de la couverture qui nécessite beaucoup de travail entre le maquillage, la coiffure, le stylisme, les prises de vue... Une fois que toutes les pages sont prêtes, j'essaye de trouver un ordre logique. Il part ensuite en impression avant de recevoir les cartons quelques jours plus tard.


 • Comment choisis-tu les sujets que tu abordes tout en étant diversifié ?
Même si j'ai 32 ans, j'essaye de rester jeune dans ma tête. Je suis très présent sur les réseaux sociaux, mais aussi en contact avec quelques collégiens et lycéens qui me tiennent au courant des dernières modes et nouveautés (notamment Mathilde qui se reconnaitra). Je fais attention à ce qui les intéresse pour créer un magazine qui leur ressemble au maximum.

• Dans chaque nouvelle édition, nous avons le plaisir de découvrir de nouvelles personnalités à travers les interviews. De quelle façon les as-tu découvertes ?
C'est vrai que j'essaye de laisser de plus en plus de place aux jeunes qui ont un parcours scolaire atypique ou une passion qu'ils ont envie de partager. Certains envoient un email pour se faire connaître, pour d'autres je les repère sur Facebook ou par des intermédiaires, ou comme toi... je t'ai vue liker plusieurs photos sur le compte instagram de SODA, ce qui a attiré mon attention. Du coup je suis allée sur ton profil par curiosité et de fil en aiguille je suis remonté jusqu'à toi pour te proposer une interview.

• Que préfères-tu dans le magazine ?
Ce que je préfère... ce sont les rencontres ! Lorsque je prépare un magazine, je suis amené à croiser de nouvelles personnes, notamment lors des interviews. C'est un vrai plaisir de voir tous les talents, toutes les personnes passionnées qui se cachent autour de nous ! Quand j'écoute quelqu'un me parler de sa passion ou de son parcours avec un grand sourire, c'est vraiment agréable ! 

• Quels sont les aspects que tu aimes le moins ?
Sans aucune hésitation... c'est le démarchage commercial ! Pour que le magazine puisse exister et être distribué gratuitement, il faut trouver des annonceurs publicitaires. C'est un exercice dans lequel je ne suis pas à l'aise du tout. Heureusement, mes principaux annonceurs me font confiance depuis le début et me suivent sur l'ensemble des numéros. 

• As-tu des futurs projets pour l'avenir de SODA MAGAZINE ?
L'objectif principal est de poursuivre cette aventure puisque je prends vraiment beaucoup de plaisir à le faire. Je vais continuer à me rapprocher au maximum des différents établissements scolaires pour travailler avec eux, aller dans le même sens en encourageant les jeunes à se donner les moyens d'y arriver. J'aimerais aussi continuer à développer l'émission radio que nous animons avec Marie et dans laquelle nous abordons des thèmes qui intéressent les jeunes (santé, sexualité, vie quotidienne, ...). Je pense que cette émission peut répondre à beaucoup de questions que certains ados se posent. Pourquoi pas, la faire aussi en vidéo...



MON EXPÉRIENCE ET RESSENTI


Lorsque j'ai reçu le mail de Laurent j'ai eu du mal à y croire puisque je ne pense pas mériter une attention telle. Je suis une personne passionnée, certes, mais j'avoue être un peu dans un cocon, juste entre nous. J'ai beaucoup de mal à être '' mise en avant '' pour ce que je fais.Je suis toujours resté discrète sur mon aventure sur la toile auprès de mon entourage. D'ailleurs beaucoup de personnes ne sont pas au courant bien que je meurs d'envie de passer mes journées à en parler à tout le monde puisque j'adore ce que je fais, simplement.

Je dis souvent que nous n'avons qu'une vie et qu'il faut profiter au maximum, cette phrase à pris tout son sens et cette belle expérience que Laurent me proposait, clairement , jamais je n'aurais pensé la vivre un jour. Seulement quelques jours après nos échanges par mail j'ai pu le rencontrer, visiter le studio d'enregistrement et photo. 
En l'espace d'une après-midi nous avons tout d'abord échanger autour d'un bon chocolat chaud , apprendre à mieux connaître ce que faisait l'un et l'autre. J'en ai profité pour lui demander si je pouvais moi aussi l'interviewer afin de vous le présenter ainsi que le magazine plus en détail. J'ai toujours été curieuse et admirative face à la création d'un magazine et le travail de Laurent est assez remarquable puisqu'il gère tout cela seul alors j'avais hâte qu'il réponde à mes questions.
 


Laurent m'a ensuite fait découvrir son studio d'enregistrement radio et photo , j'étais un peu comme une enfant puisque j'adore cet univers. Sans attendre, nous avons réalisé le shooting photo pour le magazine qui fût assez rapide puisque nous savions tous deux ce que l'on souhaitait. Un bon feeling, j'ai vraiment adoré. Puis la jolie Marie qui anime l'émission radio avec Laurent nous a rejoints et le stress a commencé à monter puisque l'heure d'enregistrement approchait à grands pas. On a tous plus ou moins peur de l'inconnu non ? Jamais, au grand jamais je n'ai enregistré d'émission radio et le fait de parler sur moi-même m’angoissait encore plus. 

Lancement de l'émission, mon petit coeur qui bat à une vitesse folle, d'autant plus que je n'ai aucune idée des questions que Laurent va me poser. Impressionné par l'aisance orale de Marie et Laurent, l'émission débute avec des sujets très intéressants ( rumeurs, stress et timidité ). Puis vient le tour de l'interview à mon sujet ( non je ne m'y ferai toujours pas ). Finalement au bout de deux questions le stress s'envole puisque Laurent et Marie sont tellement cool et mettent si bien à l'aise. Je découvre les questions en direct et me précipite pour y répondre en perdant parfois mes mots et en bafouillant ( et oui une première tout de même ) mais j'ai vraiment apprécié me prêter au jeu. 
Une fois terminé je suis un poil soulagé que tout ce soit si bien passé et j'ai encore des étoiles pleins les yeux. Je n'ai qu'une hâte : entendre le résultat et pour cela je n'ai pas eu besoin d'être patiente puisque l'émission a été diffusé dès le lendemain et le replay mis en ligne peu de temps après. Vous imaginez l'effet étrange d'entendre sa propre voix à la radio ?


  Trois semaines passent et l'édition du magazine en question sort enfin. J'attendais désespérément mon facteur afin de pouvoir découvrir son contenu et quelle sensation de folie lorsque j'ouvre la double page à mon sujet ! Trop d'honneur pour moi. Le résultat me plaît énormément. Pour certaine personne cela ne signifie peut-être pas grand-chose mais personnellement me dire que 5 000 exemplaires avec ma petite tête dedans, parlant de ce que je fais sur la toile , me rend toute ... je n'ai pas les mots à vrai dire.

Une belle, très belle expérience que j'ai pu vivre grâce à Laurent et à vous. Comme je le disais plus haut, je vous en suis fort reconnaissante et j'espère pouvoir vous apporter autant que vous m'apporter. Croyez le ou non, tout ceci est important pour moi et me tient réellement à cœur. 

________________________________________________________

J'espère que ce partage sur l'envers du décor si je puis dire, vous aura plu et je vous invite vivement à rejoindre Soda magazine sur les différents réseaux ( facebook , instagram, youtube ) mais également sur son site. Je remercie une fois encore Laurent de m'avoir permis de vivre cette expérience . 
Crédits photos : Laurent Saillard


Rejoignez-moi :

 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...